Rechercher dans les publications sur le site:
Bilan au point chaud
La victime est isolée du milieu souterrain lors de son installation dans le point chaud, mise dans une combinaison en holofil, le volume d'air de la tente est réchauffé par une lampe acétylène.
   
Le bilan pratiqué dans la phase précédente est repris sur une personne déshabillée. La combinaison holofil s'ouvre par des velcros le long des membres et au milieu du tronc. Cela permet l'examen en ouvrant localement.
   
L'examen de la victime se fait en dénudant partie par partie, ce qui évite de refroidir la personne, en examinant soigneusement la peau à la recherche de blessures, en regardant et en palpant à la recherche de douleurs et/ou d'anomalies évidentes comme la déformation d'un membre, une ecchymose, etc...
   
Toutes les observations seront consignées avec précision sur la fiche de bilan,en évitant toute interprétation qui pourrait entrainer à des erreurs d'appréciation de la gravité en surface.
   
Certains soins de secourisme pourront êtres réalisés, comme des pansements ou l'immobilisation provisoire d'un membre en attendant un avis médical, puis les équipiers pourront préparer des boissons chaudes et de la nourriture pour la victime.