Rechercher dans les publications sur le site:

Les actions médicales

Prévention médicale

Recommandations de prévention générale

Une des missions de la CoMed est d’informer et de sensibiliser les pratiquants aux risques médicaux de l’activité et à leur prévention. Le sujet est vaste, allant de l’hygiène de vie aux pathologies médicales, de la nutrition aux vaccinations, des addictions au dopage, etc. Cette rubrique est encore en construction.

prevention technique

syndrome du harnais

Lors du développement de la spéléologie dite « alpine », la CoMed a travaillé sur des cas de décès inexpliqués, survenant sur corde lors d’une suspension inerte d’un spéléologue, après traumatisme ou syndrome d’épuisement. Les expérimentations n’ont pas pu être poursuivies, en raison d’un malaise rapide des volontaires, et n’ont donc pas livré d’explication définitive. Mais de ces travaux sont issues les techniques de décrochage, enseignées désormais dans tous les stages. Un blessé inerte sur corde risque de décéder dans les minutes qui suivent sa perte de conscience. Il est donc urgent de le décrocher de sa corde. Ces causes d’accident ont quasiment disparu grâce aux mesures de prévention et à ces techniques utilisables par les coéquipiers de la victime.

Plongée

La plongée en siphon peut revêtir de multiples aspects en fonction du réseau exploré (vasque ou fond de trou), de la profondeur et de la longueur du siphon, du courant et de la turbidité de l’eau, etc. L’élément caractéristique de la plongée spéléologique, qui la distingue de la plongée en mer, est le profil du siphon et de la plongée. Le plongeur alterne très souvent des montées et des descentes, parfois avec des dénivelles très importants, ce qui complique beaucoup la gestion des paliers de décompression. Les pratiques modernes des mélanges gazeux et de l’utilisation des recycleurs demande une formation technique très poussée. La fréquentation des stages fédéraux de l’Ecole française de plongée souterraine (EFPS) est plus que recommandée pour les amateurs qui pourraient se croire plongeurs spéléo parce qu’ils plongent déjà en mer…!

Livret Premiers secours canyon

L’énergie et l’enthousiasme des canyonistes, mais aussi leur attitude responsable devant les risques d’accidents les a poussé à mettre en œuvre des stages de formation aux « Premiers secours » en canyon. Ces méthodes sont aisément transposables à tout milieu naturel et un manuel spécifique a été publié. Ce livret très pratique, sur papier étanche, est destiné à tous les publics concernés. Son format réduit lui permet d’être emmené partout. Il est en vente dans des enseignes spécialisées et sur le site fédéral pour une somme très modique.

Les actions fédérales

Comme toute commission fédérale, la CoMed est au service de la fédération, de ses structures et de ses adhérents. Si elle initie divers travaux, elle relaye également les problématiques émergentes de la fédération et participe à la vie institutionnelle ce celle-ci.
  • Appui technique aux structures fédérales
  • Interventions dans les stages des écoles fédérales (EFS, EFC)
  • Recherches bibliographiques
  • Soutien aux thèses médicales
  • Réponses aux questions des fédérés et des médecins traitants
  • Réunions et congrès fédéraux

Services aux fédérés

FAQ - Demandes médicales des adhérents et des médecins traitants

La CoMed est sollicitée par des pratiquants, fédérés ou non, et par des médecins non spéléologues, pour des questions médicales liées à l’activité ou parfois des questions plus générales. Nous nous attachons à répondre à ces demandes de manière la plus pertinente possible en tant qu’appui conseil pour la prise de décision. Mais nous ne nous substituons pas au médecin, seul à connaître son patient et à pouvoir l’examiner. Les réponses à des questions posées sur les listes Internet datent la plupart des années 2000 et sont reproduites sans changement, même si certains éléments peuvent être périmés.

Participation à la vie fédérale, réunion, congrès

La commission médicale est la seule commission obligatoire d’une fédération sportive. La CoMed est donc une commission fédérale, qui œuvre pour la fédération et ses adhérents. Composée de médecins et de paramédicaux, elle se réunit régulièrement, publie un bulletin, « CoMed-Infos » et une newsletter d’une liste de diffusion.
Ses missions concernent tous les aspects médicaux de la spéléologie et du canyonisme tels que la prévention, les pathologies et la physiologie, la médicalisation des secours, les recherches scientifiques sur les sujets impactant la pratique, le soutien aux thèses médicales et mémoires divers.
En tant que commission elle participe à la vie fédérale comme les congrès, le comité d’administration et tout projet qui peut lui être associé.

Interventions dans les stages :

    - SSF (ASV, médicalisation), secours spéléo
    - EFS (initiateur, moniteurs), spéléologie
    - EFC (initiateur, moniteurs), canyonisme.
La CoMed peut intervenir dans les stages de cadres afin de présenter les aspects médicaux des activités et leur prévention.
Les stages de médicalisation et d’assistance à la victime (ASV) touchent directement les secours spéléo, en collaboration directe avec le Spéléo-Secours Français (SSF).
Des stages de « Premiers secours » à destination de tout pratiquant ont été mis en place dans le cadre du canyonisme, mais ils sont également indiqués pour toute activité en milieu hostile. La formation des pratiquants permet ainsi une prise en charge optimisée d’une victime par ses propres coéquipiers en attendant les secours.

Ressources documentaires, aide aux thèses médicales

Une base de données des connaissances médicales a été créée par la Comed. Cette documentation peut en particulier servir aux étudiants voulant soutenir une thèse ou un mémoire sur nos activités.

Travaux médicaux

Syndrome d’épuisement
Dans les débuts de la spéléologie dite « alpine », l’engagement croissant des cavités et les techniques légères de progression ont été entachés par des décès liés à l’épuisement du sujet. La prévention de ce syndrome associant hypothermie, déshydratation et hypoglycémie passe naturellement par la bonne gestion de l’exploration et la correction permanente de ces trois facteurs. Depuis ce travail relayé par toutes les structures fédérales, en particulier les écoles comme l’EFS, ce syndrome a quasiment disparu. Mais la vigilance ne doit pas être relâchée pour autant
.

Hypo et hyperthermie
Les troubles de la régulation thermique, essentiellement l’hypothermie, sont fréquents sous terre en raison d’une atmosphâre froide. L’hyperthermie peut se rencontrer dans les cavités des climats chauds et dans les marches d’approche. La prévention en est simple et tout spéléo a désormais une couverture de survie sur lui pour lui permettre de se réchauffer partout où il est.

Diabète et spéléo
Le diabète insulino-dépendant est classiquement une contre-indication à la spéléologie en raison du risque d’hypoglycémie grave. Grâce à un petit groupe de volontaires et à une équipe hospitalière dynamique, nous avons pu montrer que cette pathologie chronique était compatible avec nos activités, sous réserve d’être trés bien équilibrée et surtout d’une éducation thérapeutique soigneuse du diabétique.

Asthme et spéléo
L’asthme est classiquement une contre-indication à la spéléologie en raison du risque de crise grave. Une étude trés encadrée a permis de montrer que cette pathologie pouvait être compatible avec la spéléologie, sous réserve d’une pathologie trés bien équilibrée et surtout d’une éducation thérapeutique soigneuse de l’asthmatique.

Mortalité cardiovasculaire
La constatation de décès d’origine physiologique à partir des années 90 nous a interpellé. Notre étude, malgré les difficultés d’investigations a posteriori, a permis de classer ces décès dans le cadre de la mort subite, dont l’origine cardiaque paraît très probable. La prévention des ces accidents passera par la correction des facteurs de risque cardiovasculaire, une hygiène de vie corrigée et une vigilance envers les efforts importants.

Handicap
La CoMed a participé à l’élaboration du projet fédéral « Spéléo et canyon pour tous », qui a pour but de faciliter l’accueil des publics spécifiques : handicap moteur, handicap mental, handicap sensoriel, déficit éducatif et pathologie chroniques. Divers documents font le point sur ce projet qui s’est concrétisé en mai 2012 par l’organisation d’un premier stage expérimental de formation de cadres et de professionnels.
Lien :Spéléo et canyon pour tous

Stress
Envisagé initialement sous l’angle des secours, l’étude du stress en spéléologie et canyonisme a été étendue à la pratique quotidienne. De nombreuses réponses de pratiquants ont montré l’intérêt que notre communauté portait à ce problème. Nos activités de pleine nature, souvent pratiquées dans des environnements hostiles, peuvent occasionner de nombreuses situations critiques. Mais laissons la riche et libre expression des réponses exprimer ce ressenti…

Pathologie infectieuse
Le milieu naturel où se pratiquent nos activités peut entraîner des contaminations des personnes par des germes variés. Les plus spécifiques sont l’histoplasmose et la leptospirose, mais on peut citer également la rage, la maladie de Lyme, le SRAS, sans oublier la poliomyélite et le tétanos. Les vaccinations et les règles d’hygiène ou de précautions standard sont les meilleures défenses contre ces maladies potentiellement graves voire mortelles.

Pathologie d’expédition
Les expéditions à l’étranger se multiplient sous tous les climats, avec des conditions d’exploration et de vie au camp de base très spécifiques. Les zones tropicales sont les plus riches en pathologies exotiques comme le paludisme, les amibes, etc. Mais les climats chauds aggravent également le moindre petit « bobo » qui peut évoluer rapidement vers des complications sévères. Sans oublier la faune plus ou moins venimeuse…
Une enquête de la Comed fait un point rapide sur les expéditions récentes et plusieurs publications complètent ce travail d’investigation.

Nutrition et diététique sportive
Ce sujet intéressant attend encore les bonnes volontés pour le traiter…
Nous nous contentons pour l’instant de quelques réflexions sur les boissons énergétiques et de relayer la recherche scientifique .

Travaux scientifiques

Toxicité des gaz

Qu’ils soient présents naturellement dans les grottes comme le gaz carbonique, ou qu’ils soient produits pas la pratique spéléo (acétylène, oxyde de carbone, gaz nitreux), un risque vital peut être encouru si leur proportion dépasse celle qui est physiologiquement supportable par l’être humain. Le gaz carbonique, présent dans beaucoup de régions, provoque surtout des difficultés respiratoires et des maux de tête, mais prudence, des taux élevés peuvent être mortels. En revanche, après les désobstructions en milieu mal ventilé, une grande vigilance est nécessaire sous peine d’asphyxie. Plusieurs travaux ont été menés sur ces gaz, aboutissant à une notable modification des techniques de désobstruction, devenues moins toxiques.

Exposition au radon

Ce gaz radioactif ubiquitaire est bien connu des régions granitiques. Alors quel rapport avec les grottes ? Eh bien ce gaz peut se rencontrer sous terre dans différentes circonstances, quelles que soient les régions. Quand on sait que c’est un gaz cancérogène pour le poumon, on ne peut que sensibiliser les personnes exposées, soit par une pratique professionnelle intensive de la spéléo ou pour certains salariés des grottes aménagées (c’est alors le Code du travail qui s’impose). Sans être alarmiste, ce risque est à connaître. La CoMed, en partenariat avec la Co. Scientifique, a réalisé une étude nationale sur le sujet dont voici le rapport.